La prochaine période de commande aura lieu du 21 au 26 février. La cueillette sera le 10 mars à St-Valérien et le 11 mars à Rimouski.

Collection: Ferme-Atelier Silva Herbo

QUE FAIS-TU EN HIVER FERME-ATELIER HERBA-SILVO ?


Qui a pondu Ferme-Atelier Silva Herbo?

Mon projet est né alors que je travaillais encore dans la marine marchande, mais il a commencé à germer dans ma tête bien avant! Je crois que la première fois où j’ai commencé à m’intéresser aux plantes et à leur usage, j’étais toute jeune, je devais être en début d’adolescence et je lisais vraiment beaucoup là-dessus, partout où je pouvais trouver de l’information. J’étais jeune, j’explorais, tout était nouveau et je ne me rendais pas nécessairement compte que ça allait rester en moi pour le reste de ma vie. Avec le temps, j’ai pris des cours de permaculture et je me suis initiée à l’herboristerie. Puis, j’ai déménagé à Rimouski (ça, c’est il y a 6 ans) pour aller étudier à l’Institut Maritime. J’avais un peu dans l’idée que j’allais pouvoir naviguer l’hiver et être à terre pour faire mes jardins et de la cueillette les étés. Ça a été un gros tournant parce que j’ai pu faire beaucoup d’argent rapidement. J’ai acheté la terre à bois avec mon copain et j’ai commencé à étudier l’herboristerie plus sérieusement alors que je naviguais encore. Tout à coup, c’est comme si naviguer ne faisait plus vraiment de sens pour moi. Je me sentais déracinée du territoire que je voulais pourtant apprendre à connaître et utiliser depuis toujours. Je voulais vivre ce grand lot à l’année longue et ça me brûlait les doigts de partir un projet pour mettre en valeur sa forêt, ses champs, ses rivières… Ça m’aura pris 5 ans avant de décider de faire le grand saut et de démarrer mon entreprise!


Dans quel but as-tu vu le jour?

Le fait d’avoir navigué dans la marine marchande, ça m’a vraiment fait réaliser à quel point TOUT ce qu’on consomme aujourd’hui vient de l’autre bout du monde. Je trouve ça complètement insensé de penser qu’un produit qui a voyagé quatre fois le tour de la planète nous coûte moins cher et est plus accessible qu’un produit qui pousse ici. Ça fait en sorte que pour moi, créer dans la lenteur à partir d’ingrédients naturels et locaux, c’est un peu comme faire du militantisme. C’est de nager à contre-courant de l’industrie et de se battre pour intégrer cette philosophie-là dans notre quotidien… du retour à la simplicité, à la patience, à la lenteur et aux saisons… C’est comme avoir une nouvelle mission, celle de se reconnecter avec la terre, avec les artisans, avec la nature même de nos matières premières, avec les saisons même.


Je cueille pour teindre, je cueille pour faire mes produits de soins corporels, je cueille pour faire mes médicaments, je cueille pour cuisiner… Pour moi, la connexion au territoire, apprendre à l’aimer et à le protéger, c’est sûr que ça passe par apprendre à le connaître. On a beaucoup de maraîchers, de cueilleurs et de chefs qui se penchent sur le sujet et qui font un travail incroyable de mise en valeur de nous ressources comestibles. Pourtant, j’ai vu très peu d’explorations à l’extérieur du cadre alimentaire. C’est ce que j’ai eu envie de faire avec Silva Herbo. Je trouve ça passionnant de voir à quel point une plante peut offrir tellement plus de facettes que simplement son volet comestible!


J’essaie vraiment de faire un retour aux sources avec Silva Herbo et sans faire de compromis au niveau de la qualité, de créer des produits qui sont le plus possibles formulés à partir d’ingrédients de la Gaspésie et de l’Est du Québec.


Quel âge as-tu Ferme-Atelier Silva Herbo? Une semence / germe / pousse / plantule / plante bien enracinée?

Encore définitivement au stade de plantule! La graine a germé, elle a évolué, mais elle est encore toute fragile et loin d’être enracinée! 


Comment vois-tu ton avenir?

Je crois que l’avenir de la Ferme-Atelier, c’est vraiment d’ouvrir nos portes le plus possible pour faire de l’agrotourisme, des visites de ferme, de l’autocueillette et des formations en herboristerie, en permaculture et en teinture végétale! Je caresse depuis longtemps le rêve d’avoir une grange-atelier avec une pépinière annexée et des espaces locatifs pour les artisans de la région. 


Vraiment, de créer l’espace pour un laboratoire d’odeurs, de couleurs et de saveurs pour reconnecter les gens à leur lieu et pour trouver une manière de célébrer notre territoire, notre identité et nos saisons en voyant notre territoire non seulement comme des matériaux ou un garde-manger, mais aussi comme une pharmacie, une identité, un professeur… 


Par quel aliment te représentes-tu?

J’avais choisi le nom Silva pour sa racine latine qui signifie bois, forêt, verger, arbre (d’où sylviculture, sylvestre, sylve)… Mais pour vraiment bien représenter la Ferme-Atelier, il me faudrait une de ces plantes aux multiples facettes, aussi bonne en épice ou en infusion que gorgée de belles propriétés médicinales et de pigments pour la teinture naturelle. Quelque chose de bien sauvage et indigène aussi! Certainement quelque part entre l’achillée millefeuille et le bouleau blanc! 


Que fais-tu en hiver Ferme-Atelier Silva Herbo?

Pas de répit pour Silva Herbo! Si l’été on cultive et on récolte, l’hiver est une saison tout aussi occupée avec les transformations et les prévisions pour la prochaine saison!

0 produits

Cette collection ne comporte aucun produit